Legal Informatics Center
Home |
Contacts |
Int. Relations |
Bookmark |
Webmail
ع
|En
|Fr





Newsletter

Exams
Entrance Exams for the Academic Year 2019-2020 to the different faculties of the Lebanese University.
Support - IT 
You may download several Freeware Softwares from this section.
+ Details
5/5/2019 - « La musique, c’est la vie… »

 

Rawane el-Maneh, jeune étudiante en lettres françaises à l’UL, est l’une des voix remarquables du nouvel album « Sawt » de la chorale al-Fayhaa lancé en janvier passé.

 

Elle est étudiante en lettres françaises à l’Université libanaise, spécialisée en mythocritique. Elle est également artiste et chante avec la chorale al-Fayhaa. Rawane el-Maneh, jeune Tripolitaine de vingt ans, est l’une des voix remarquables du nouvel album Sawt. Lancée au mois de janvier, cette nouvelle production musicale de la chorale al-Fayhaa porte la signature, pour la musique, de Marcel Khalifé. La jeune étudiante, qui confie avoir une grande admiration pour ce grand compositeur, revient avec enthousiasme sur ses débuts avec al-Fayhaa. Une histoire qui avait commencé quand elle était élève à l’école Rawdet al-Fayhaa. Elle avait onze ans. « La surveillante est entrée en classe pour nous parler d’une compétition de chant. Je me suis présentée et j’ai chanté quelques vers de Zaki Nassif. Un professeur de musique évaluait les voix. Il a apprécié la mienne et m’a dit que j’avais bien suivi le rythme. Depuis ce temps, je fais partie de la chorale. Cela fait presque neuf ans. »

 

Si Rawane el-Maneh a choisi de partager son temps entre ses études universitaires et le chant, c’est parce que « la musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée », dit-elle, citant Platon. Porter plusieurs chapeaux n’est certes pas facile et suivre une formation musicale quand on est étudiante peut être compliqué. Rawane el-Maneh explique comment elle arrive à jumeler ses deux engagements. « On me pose souvent la question. Je m’entraîne chaque jeudi, vendredi et samedi, de 6h jusqu’à 21h. Quand j’ai des examens à la fac je suis obligée de rater l’entraînement. Ça m’énerve un peu, mais c’est bon. »

 

Les yeux de la jeune chanteuse brillent lorsqu’elle parle de la chorale qui représente pour elle une seconde famille. D’ailleurs, elle a voyagé avec le groupe dans plusieurs pays dont Dubaï et l’Égypte, et chanté devant différents publics.

 

Concernant ses choix universitaires, Rawane al-Maneh avoue que le français est sa langue préférée. “Enfant, je regardais souvent Tiji (une chaîne de télévision française, NDLR), à la maison je parlais français avec ma mère. Mon rêve était de devenir enseignante de français.

 

« Rawane est disciplinée, positive, sociable, gentille avec tout le monde », estime le maestro Barkev Taslakian, rencontré en marge de son concert organisé le 5 avril au centre culturel Safadi. La directrice de la chorale al-Fayhaa, Roula Abou Bakr, est du même avis, « Rawane est devenue un membre principal de la chorale en peu de temps », souligne-t-elle.

 

Voyages, musique et rêves

« La musique, c’est la vie », estime Rawane al-Maneh avant de revenir sur le nouvel album d’al-Fayhaa Sawt (Voix) dont « le principal thème est l’amour ». La jeune chanteuse confie que sa chanson préférée dans cette nouvelle production est intitulée an-Tuhib, ce qui signifie aimer. La chanteuse principale est nulle autre que Oumeima el-Khalil, rappelle-t-elle. Et une douzaine d’artistes ont écrit les paroles des chansons : Élias Lahoud, Joseph Harb, Mansour Rahbani, Abido Bacha, Talal Haïdar, Marwan Makhoul, Nizar Kabbani, Louis Khalil, Youhanna Komeir, Boutros Rouhana, Zahi Wehbé, et Mahmoud Darwiche.

 

Par ailleurs, la jeune étudiante/chanteuse caresse plusieurs rêves : chanter un jour en Jordanie et faire un duo avec l’artiste irakien Kazem al-Saher. « J’aimerais également donner beaucoup au Liban à travers la musique, car la musique est un remède et un soulagement spirituel pour tout le monde. »

 

Malgré son jeune âge, Rawane al-Maneh a déjà sa propre philosophie de la vie. « Il ne faut jamais rien regretter. Moi je ne regrette rien. Tout est prédestiné. Il faut avoir foi en ce que l’on fait, de l’ambition et de la persévérance pour réaliser ses rêves », assure-t-elle.

 

Feryal Hannouf 

Source : L’Orient Le Jour

263



593
141
118
387
208
Latest News 1 - 5 of 77
Show all news
Contact Faculties
Annual Report
LU Magazine
External Projects
Partners
Useful Links
Technical specification for equipments
Webmail
Webmasters
Internet and IT Support
Registration
Join Us


All rights reserved © Copyright 2018 | Lebanese University